Ho'oponopono - par Joe Vitale

Il y a deux ans, j’ai entendu parler d’un thérapeute d’Hawaii qui a guéri une salle complète de patients aliénés criminels — sans jamais voir aucun d’eux.
Le psychologue étudiait le dossier d’un interné et ensuite regardait en lui-même pour voir comment il avait créé la maladie de cette personne. À mesure qu’il s’améliorait lui-même, le patient s’améliorait.

Quand j’ai entendu cette histoire pour la première fois, j’ai pensé que c’était une légende urbaine. Comment quelqu’un pouvait-il guérir quelqu’un d’autre en se guérissant lui même ? Comment même le meilleur maître de l’auto-amélioration pouvait-il guérir l’aliéné criminel?

Ça n’avait pas de sens. Ce n’était pas logique. J’ai donc rejeté cette histoire. Cependant, je l’ai entendue de nouveau un an plus tard. J’ai entendu dire que le thérapeute avait utilisé un procédé de guérison hawaïen appelé ho’oponopono.

Je n’en avais jamais entendu parler, pourtant je ne pouvais laisser cela me sortir de l’esprit. Si l’histoire était vraie, je devais en savoir davantage.

J’avait toujours compris que «responsabilité totale» signifiait que j’étais responsable de ce que je pensais et de ce que je faisais. Au-delà de ça, je n’y étais pour rien.

Je crois que la plupart des gens considèrent la responsabilité totale de cette façon-là. Nous sommes responsables de ce que nous faisons, pas de ce que n’importe qui d’autre fait — mais cela est faux.

Le thérapeute hawaïen qui a guéri ces personnes malades mentales allait m’enseigner une nouvelle perspective avancée sur la responsabilité totale.
Il s'appelle Dr Ihaleakala Hew Len. Nous avons probablement passé une heure à parler lors de notre premier appel téléphonique. Je lui ai demandé de me raconter toute l’histoire de son travail en tant que thérapeute.

Il a expliqué qu’il avait travaillé quatre ans à l’hôpital de l’État d’Hawaii. Cette salle où ils gardaient les malades mentaux criminels était dangereuse. Des psychologues quittaient chaque mois. Le personnel prenait beaucoup de congés de maladie ou s’en allait, tout simplement. Les gens marchaient dans cette salle en gardant le dos contre le mur, craignant d’être attaqués par les patients. Ce n’était pas un endroit agréable où vivre, travailler ou venir en visite.
Le Dr Len m’a dit qu’il ne voyait jamais ses patients. Il accepta d’avoir un bureau et de voir les dossiers. Pendant qu’il regardait les dossiers, il travaillait sur lui-même. À mesure qu’il travaillait sur lui-même, les patients commençaient à guérir.

«Après quelques mois, des patients à qui l’on avait dû mettre des entraves furent autorisés à marcher librement, m’a-t-il dit. D’autres, qui avaient dû être lourdement médicamentés commencèrent à abandonner leurs médicaments.
Et ceux qui n’avaient aucune chance d’être relâchés furent libérés.»
J’étais stupéfait.
«Pas seulement cela, poursuivit-il, le personnel commença à se plaire à venir travailler. L’absentéisme et le roulement du personnel prirent fin. Nous avons fini par avoir plus de personnel que nous en avions besoin parce que les patients étaient relâchés et que tout le personnel se présentait pour travailler. Aujourd’hui, cette salle est fermée.»

C'est là que je devais poser la question d'un million de dollars:
«Qu'est-ce que vous faisiez en vous-même qui amenait ces gens à changer?»

«Tout simplement, je guérissais la partie de moi qui les avait créés», a-t-il dit.
Je ne comprenais pas. Le Dr Len a expliqué que la responsabilité totale pour votre vie signifie que tout dans votre vie — simplement parce que c'est dans votre vie — est de votre responsabilité.
En un sens littéral, le monde entier est votre création.

Ouais. Cela est difficile à avaler. Être responsable de ce que j'ai dit ou fait est une chose. Être responsable de ce que chacun dans ma vie dit ou fait est une tout autre chose. Pourtant, la vérité, c'est que si vous assumez la complète responsabilité de votre vie, alors tout ce que vous voyez, entendez, goûtez, touchez ou expérimentez de quelque façon est de votre responsabilité parce que c'est dans votre vie.

Cela signifie que les activités terroristes, le président, l'économie — quoi que ce soit que vous expérimentez et que vous n'aimez pas —, c'est à vous qu'il revient de les guérir. Ils n'existent, pour ainsi dire, que comme des projections venant de l'intérieur de vous. Le problème n'est pas leur, il est vôtre et pour les changer, vous avez à vous changer.

Je sais que cela est difficile à saisir, sans parler que c'est difficile à accepter et à vivre pour de vrai. Le blâme est beaucoup plus facile que la responsabilité totale, mais à mesure que je parlais avec le Dr Len j'ai commencé à réaliser que la guérison pour lui et dans le ho'oponopono signifie s'aimer soi-même.
Si vous voulez améliorer votre vie, vous devez guérir votre vie. Si vous voulez guérir quelqu'un — même un criminel malade mental — vous le ferez en vous guérissant.

J'ai demandé au Dr Len comment il s'y prenait pour se guérir lui-même.
Qu'est-ce qu'il faisait, exactement, quand il regardait les dossiers de ces patients?

«Je faisais juste répéter "Je m'excuse" et "Je vous aime" encore et encore»,
a-t-il expliqué.
«C'est tout?» «C'est tout.»

Il se trouve que vous aimer vous-même est la plus merveilleuse façon de vous améliorer, et à mesure que vous vous améliorez, vous améliorez votre monde.
Laissez-moi vous donner un exemple rapide de la façon dont ça marche:
un jour, quelqu'un m'a envoyé un courriel qui m'a contrarié.
Auparavant, j'aurais traité la situation en travaillant sur mes points faibles émotionnels ou en essayant de raisonner avec la personne qui avait envoyé le message désagréable.
Cette fois-là, j'ai décidé d'essayer la méthode du Dr Len. Je répétais en silence
«Je m'excuse» et «Je vous aime»,
je ne le disais à personne en particulier.
J'évoquais simplement l'esprit d'amour pour guérir en moi ce qui avait créé la circonstance extérieure.
En dedans d'une heure j'ai reçu un courriel de la même personne.
Il s'excusait pour son message précédent.

Rappelez-vous que je n'avais pris aucune mesure extérieure pour obtenir ces excuses. Je ne lui avais même pas répondu.
Pourtant, en disant «Je t'aime», j'avais en quelque sorte guéri en moi ce qui le créait.

J'ai par la suite participé à un atelier de ho'oponopono animé par le Dr Len. Il a maintenant 70 ans, il est considéré comme un grand-père chaman et il est quelque peu solitaire.

Il a louangé mon livre The Attractor Factor. Il m'a dit qu'à mesure que je m'améliorerai la vibration de mon livre augmentera et que chacun le sentira quand il le lira. Bref, dans la mesure où je m'améliorerai, mes lecteurs s'amélioreront.

«Qu'en est-il des livres qui sont déjà vendus et qui se trouvent un peu partout (out there)?», ai-je demandé.
«Il ne sont pas "un peu partout"», a-t-il expliqué, m'étonnant encore une fois avec sa sagesse mystique. «Ils sont encore en vous.»
En résumé, il n'y a pas d'un peu partout.

Cela prendrait un livre entier pour expliquer cette technique avancée avec la profondeur qu'elle mérite. Qu'il suffise de dire que chaque fois que vous voulez améliorer quelque chose dans votre vie, il n'y a qu'une seule place où regarder:
en vous.

Quand vous regardez, faites-le avec amour.

* Ho'oponopono signifie rendre droit, rectifier, corriger. (Note de la traductrice)
___________________________________________________________
Traduit de l'anglais (USA) par Andrée Thouin avec la permission de l'auteur.
Texte original : http://www.freewebs.com/shamanism/articles.htm
Site de l'auteur : http://www.mrfire.com

Mental et réalité

Toutes nos croyances, nos pensées et nos idées, malgré leurs intangibilités peuvent interagir avec notre réalité. Par exemple lorsque vous regardez un film d'horreur ou un film érotique votre rythme cardiaque s'accélère, vous allez transpirer, et votre respiration va devenir plus courte. C'est donc bien notre SAR (Système d'Activation Réticulé) qui crée ces sensations et ces perceptions.

De la même manière notre mental à une influence directe sur notre cerveau. Selon notre mental qu'il soit dans un état de joie ou de tristesse, le chimie de notre cerveau sera différente. Cette chimie sera instantanément transmise à notre système nerveux grâce aux neuropeptides (non grâce à des pulsions électriques comme on le croyait avant). Ces neurotransmetteurs vont donner à toutes les cellules de notre corps l'ordre de se mettre dans l'état chimique décidé par notre cerveau.

Ici on peu facilement comprendre comment notre mental interagit directement sur notre quotidien et sur notre vie. C'est ainsi que toutes nos décisions ont une influence sur notre mental et donc sur notre corps. Selon l'état vécu nous aurons les comportements et les agissements plus ou moins adaptés aux objectifs que l'on souhaite atteindre.

C'est pour cette raison, que si le résultat obtenu n'est pas celui désiré, l'Etre Humain à le pouvoir de modifier son état mental en choisissant ses propres croyances. C'est ainsi que les Hommes ont la main sur les perceptions de leur réalité, mais tous ne le savent pas encore...

L'égo pour réussir

Jusqu'en 1492 les Hommes ont cru que la terre était plate. Ils pensèrent qu'arrivé au bout on ne pouvait que tomber dans un trou sans fin. Jusqu'au jour où Christophe Colomb, par son action, a réussi à prouver que la terre était parfaitement ronde. Sans lui probablement nous serions resté avec cette croyance pendant un certain nombre de siècles encore. C'est une croyance limitante. Une croyance est un idée préconçue par laquelle nous confrontons systématiquement nos expériences. Elle a un poids tellement important dans notre quotidien que nous lui permettons de devenir notre expérience.

Par rapport à notre cerveau, les croyances sont les logiciels grâce auxquels nous fonctionnons. Ce système de croyances s'appelle le SAR (Système d'activation réticulé). Il est fabriqué par l'école, l'éducation, la religion, les parents, la famille, l'environnement et il se construit très tôt, tellement tôt qu'a 5 ans le SAR d'un enfant détermine ce qu'il sera dans l'avenir.

D'un point de vu anatomique, c'est le réseau nerveux connecté à notre tronc cérébral qui lui même est connecté à notre cerveau.

D'un point de vu psychologique c'est ce qu'on appelle l'égo. Il filtre les informations qui arrivent en masse à notre conscient. S'il n'était pas là notre cerveau serait saturé d'informations sans intérêt (données transmises par nos 5 sens ). Mais souvent il a tendance à trop filtrer et donc nous limite dans notre quotidien et dans notre vie. "Croyances limitantes = expériences de vie limitées..."

Donc en modifiant nos croyances, nous modifions notre vie... encore faut-il choisir les bonnes...

L'intuition c'est de l'or en barre


En juin 2007 j'ai eu la chance de pouvoir participer au célèbre séminaire d'Anthony Robbins à Londre. 15 ans auparavant jamais je n'aurais pensé pouvoir un jour vivre ce que j'ai vécu durant ces 4 jours. De plus si j'avais écouté mon intuition j'aurais une photo unique avec Tony. Mais je l'ai ignoré.

Le jour où j'ai réservé ma place auprès de l'agence j'ai demandé au conseiller si je pourrais faire une photo avec Anthony Robbins, après un silence il m'a répondu, oui... mais.... tout dépendra de la stratégie que vous mettrez en place. Après avoir retourné le problème dans tous les sens je ne voyais vraiment pas comment je pourrais approcher la star parmi 12 000 autres participants. Surtout si d'autres avaient la même idée que mois. Pourtant c'est ce je désirais vraiment.

Au delà de tout attente je réussis tout naturellement cet exploit, oui j'étais face à Anthony Robbins, à une longueur de bras pendant plus de 20 minutes. Comment cela etait-ce possible ? Lors de la dernière journée, Tony fut remplacer pas un autre coach pendant un demi-heure environ. A ce moment je décidais de sortir de la salle juste pour faire un petit tour. Je me suis retrouvé à l'accueil et je remarquais qu'un carré VIP a été délimité par de très haut rideaux noirs gardés par deux molosses de la sécurité. Ce qui me paraissait étrange c'est qu'il n'y avait personne, aucun des 12 000 participants. Ma curiosité l'emporta et je décidais de franchir le pas. Je fis un signe de salutations aux hommes à l'entrée, je n'avais pas vraiment compris ce qu'ils m'avaient dit en anglais mais j'ai acquiescé de la tête. En passant le seuil je découvrir un grand espace entouré de tables, avec un petit podium a une extrémité et une petite sono. Je suis resté là à attendre je ne sais quoi.

Au bout de quelques minutes le salon s'était rempli de personnes avec des badges différents du mien, je ne comprenais absolument rien à ce que je faisait là parmi eux. J'étais là debout près du podium à regarder autour de moi et faire comme-ci je savais ce qu'il se passait. Tout à coup, à ma grande surprise, apparut devant moi en chair et en os devinez qui ?!... Oui Anthony Robbins, il etait venu présenter un projet à quelques VIP. Je n'avais rien compris de ce qui ce passait, ni de ce qui ce disait mais je savais que j'étais là, et que j'avais en face de moi le grand Tony en vrai. La seule chose que je regrettais, c'était que je n'avais pas écouté mon intuition qui me disait : "Il se pourrait bien que tu rencontre Mr Robbins, prends au moins un appareil photo !..." .



La marche sur le feu

Marcher sur des braises ardentes dont la chaleur avoisine les 800° ne relèvent en aucun cas du paranormal. Même si certains fakir veulent nous faire croire en un pouvoir divin. Le niveau de conduction du charbon de bois et de la corne plantaire permet cet exploit. Ici il s'agit de dépasser et de maitriser la peur qui nous empêche d'avancer.

Prendre la décision de franchir cet obstacle mental et engager le premier pas sur un tapis de braises rougeoyantes c'est transformer une croyance limitante en une croyance propulsante. Au cours de ce stage, vous marcherez sur ces braises, mais surtout vous réussirez à faire taire cette petite voix qui est en vous, cette voix qui vous disait "Arrêtes, tu ne peux pas le faire !...".

Individuellement, la marche permet de se prouver que l’on est capable de plus que ce que l’on croyait. Elle fait sortir de l’indécision, de l’atermoiement, du découra­gement, du doute, de la critique négative de soi. Il s’agit d’une restauration de l’image de soi : un capital de confiance a été acquis. Plus rien n’est impossible à celui qui a réussi à marcher sur le feu. Tant qu’on n’a pas marché sur le feu, on ne peut pas être certain d’en être capable. Marcher sur le feu prouve que l’on peut accomplir ce qui paraissait impossible et permet de faire face plus aisément aux situations difficiles.

Mon parcours pour devenir coach


Issue d'un milieu ouvrier, j'ai obtenu mon BAC en 1988 pour suivre une année de droit à la faculté de Dijon. Ensuite j'ai dû accepter de nombreux petits boulots tels que coursier, manutentionnaire, couvreur pour m'assurer un revenu minimum. La réussite n'était pas vraiment au rendez-vous. Très régulièrement convoqué par mon banquier, la chance était contre moi dans tous les domaines de la vie ; amour, argent, travail. Mes deux bras et mon courage ne suffisaient pas pour me garantir un avenir sérieux.


Un jour, en passant par hasard dans une librairie mon regard a été attiré par une expression. C'était le titre du best seller "Pouvoir illimité" d'Anthony Robbins. Moi qui ne lit jamais je ai acheté et lu ce livre. Immédiatement j'ai mis en pratique tout ce que j'ai pu apprendre de lui. Plus que tout au monde je voulais sortir de cette situation. j'ai senti que des choses changeaient en moi, je me transformais de l'intérieur, je ne réagissais plus de la même façon aux évènements de la vie, oui c'était ça... je venais de retrouver confiance en moi... Sans m'en rendre compte je venais d'apprendre à jouer de mes peurs...

Je réussis d'abord à me faire embaucher chez SINGER pour vendre des machines à coudre ; rapidement j'étais classé parmi les meilleurs vendeurs de la région et sur plusieurs mois d'affilés.

Chez Hachette grâce à la vente d'encyclopédies par le porte à porte, j'ai pu remettre à mon banquier un chèque d'un montant 27 000 francs pour un seul mois de salaire.

Toute cette énergie et cette confiance en moi me poussait à rechercher continuellement de nouveaux et vrais challenges, c'était devenu vital pour moi. Je quittais Hachette pour convoiter un poste de commercial dans une entreprise qui faisait de l'isolation. J'avais pris la ferme décision d'y être embauché. Mon premier entretien ne fut pas concluant on m'a même dit que je n'avais pas du tout le profile pour travailler dans ce secteur. Sans perdre de temps j'ai envoyé mon CV accompagné d'une lettre de motivation à toutes les succursales de France. Ma surprise fut grande en voyant les réponses qui affluaient, j'avais cette fois-ci le choix parmi plusieurs régions ; et c'était maintenant moi qui maitrisais la situation. Ceux qui n’avaient pas voulu de moi auparavant avaient tenté de me joindre mais j'ai opté pour une agence en Bretagne ou j'y fus engagé sur le champ.

J'avais tellement confiance moi que je démissionnais encore une fois pour réaliser un rêve d’enfant ; faire du spectacle. Après avoir réfléchi à la stratégie gagnante que j'allais suivre je fis l'acquisition d'une enceinte amplifiée qui faisait également lecteur de K7. Et immédiatement j'ai commencé à proposer du Karaoké.(C'était le véritable Karaoké - pas comme celui qui a les paroles qui défilent sur un écran ; mais un véritable pupitre avec les paroles sur papier. Pour vivre encore plus fort les véritable émotions et difficultés d'un interprète sur scène devant un public.- C'est l'argument que je déployais pour décrocher des contrats - Je me demande encore aujourd'hui comment j'ai pu vendre un truc pareil ;)). Très vite j'eus du succès, pourquoi ? Je ne le savais pas trop encore, en tous les cas c'était pas pour un lecteur de K7 amplifié ou les quelques paroles de chansons écrites sur un classeur plastifié que les établissement m'engageaient...

Je pu rapidement obtenir une bourse de 10 000 francs, argent avec lequel je fis l'acquisition d'une sono professionnelle. Je montais un tour de chants, quelques sketchs avec des imitations et je décidais de retourner en Bourgogne. Cette fois-ci La réussite était au rendez-vous, et tous mes contacts étaient très fructueux. J'étais demandé par toutes les discothèques de la régions ainsi que par les meilleurs restaurants, ou de prestigieuses soirées privées. Mes cachets s'élevaient jusqu'à des 6000 frs (une somme importante à l'époque pour ce type de prestation), certains de mes contrats avaient des durées de plusieurs mois parfois. J'ai même été invité à plusieurs plateaux télés (durant lesquels j'ai rencontré de nombreuses vedettes), puis j'ai animé une émission radio et j'ai même eu la chance d'être choisi pour faire la première partie d'Anne Roumanoff. Cette fois-ci je ne me produisait plus dans de tout petits café mais j'étais sur la scène d'un véritable théâtre de plus de 800 places. J'ai même été en tête d'affiche d'établissements qui m'avaient refusé l'entrée quelques années auparavant pour des raisons que je ne préfère pas évoquer ici. J'ai fait cela durant dix années consécutives.

Après cette période de succès j'ai choisi, une fois de plus, l'aventure en partant pour Paris, je ne voulais plus entendre parler de spectacle ou d'animation, je voulais voir ce que l'avenir voulait me réserver. Je cherchais un autre challenge, j'avais pris goût au défis.

Je suis entré chez France Télécom en tant que conseiller client intérimaire. A ce moment de ma vie je venais de terminer de lire le second ouvrage d'Anthony Robbins "L'éveil de votre puissance intérieure". Encore une fois en appliquant régulièrement les processus décrit je vis ma vie se transformer comme par magie.


D'abord je rencontrais ma femme. Exactement comme je la voyais grâce aux techniques de visualisation créatrices qui favorisent cette redoutable loi d'attraction. Je l'ai demandé en mariage seulement 2 jours après notre première rencontre ; elle m'a donné 2 merveilleux enfants et nous nous aimons aujourd'hui toujours autant malgré les nombreux obstacles que nous avons pu rencontrer.

Au niveau professionnel j'ai réussis à multiplier par 2 mon salaire en moins de 4 ans. Depuis les 2 ouvrages d'Anthony Robbins, je me suis pris de passion pour le développement humain et sa réussite personnel. J'ai lu des livres par dizaines. J'ai étudier les principes des plus grandes pointures dans le domaine du développement personnel. J'ai suivi les formations des plus grandes références mondiales, Anthony Robbins notamment pour ne citer que lui. J'avais soif de réussites...

Aujourd'hui j'ai décidé de relever un nouveau défi : celui de devenir coach numéro 1. En recherchant des partenaire pour ce défis, ce n'est pas du meilleur œil que je fus accueillis. On m'a même ris au nez lorsque j'ai parlé de mon challenge à un coach déjà en activité, surtout quand je lui ai dis qu'en 3 mois je voulais animer mon propre séminaire de motivation. Ici je n'ai pas tout à fait tenu mes engagements, car je suis arrivé, devant plus de quarante personnes, à mon premier séminaire 4 mois plus tard. La réponse de mes pairs devant ce résultat n'était pas vraiment des plus agréable pour moi, mais cela fait parti du business, mais pas de mes valeurs en tous cas. Car ce métier à vraiment du sens pour moi, qu'y a t-il de plus noble qu'apprendre à un homme à pêcher son propre poisson. Apporter ma contribuer à ceux qui en ont le plus besoin est devenu pour moi une mission que je mène avec la plus grande joie.

Ce sont 20 années d'expériences et de mise en application des meilleurs méthodes pour réussir, plusieurs dizaines d'ouvrages de références, les enseignements des formations les plus quottés au monde que je souhaite transmettre à tous ceux qui comme moi veulent donner un sens au mot réussir...

Non je ne roule pas au volent d’une Ferrari, je n’ai pas de yacht amarré à Saint-Tropez non plus, mais je réalise mes propres rêves, ceux devant lesquels je m’endors chaque soir,

Et vous quels sont les vôtres ?...

Séminaire "l'école du succès"


Voici la vidéo de l'un de mes séminaires "l'école du succès" qui s'est déroulé à Montrouge (IDF - 92) le jeudi 20 mars 2008. Il a réunit une quarantaine de personnes d'horizons différents (Chercheurs d'emplois, cadres, salariés, étudiants, chefs d'entreprises, etc...).
Le programme y abordait des points tels que l'importance du mental, l'estime de soi, la confiance, les croyances. Ces enseignements ont été inspirés de la méthode Anthony Robbins.

La différence qui fait la différence

Quelle différence existe-t-il entre un gagnant et un perdant ? Quelle est cette différence qui fait la différence ?.... Le mental
En sport la pression est tellement grande que ce n'est pas la force ni l'endurance physique qui fait la différence à ce niveau du jeu. C'est bien le mental des joueurs. C'est le mental qui va permettre à une personne de gagner ou de perdre la partie. Nous en avons eu le parfait exemple lors de la coupe du monde de rugby en 2007. Lorsque L’entraîneur du XV de France (Bernard Laporte) à eu la sombre idée de lire la lettre de Guy Moquet à ses joueurs qui ont littéralement fondu en larme. Ils avaient toutes les chances de gagner la partie au départ mais leur mental triste du moment à eu raison de leur victoire.

Ou l’exemple d’André Agassi qui est passé de la 1ère place mondiale à la 141ième à cause de son divorce avec l’actrice Brooke Shields. Son mental ayant eu d’autres préoccupations à ce moment n’a pas su canaliser son mental de vainqueur.
Pareil pour le cyclisme. C'est la même course pour tout le monde, chaque coureur a la même distance à parcourir, ce qui va les distinguer c'est leur état d’esprit...

"Un gagnant sait ce qu'il fera s'il perd !...
Un perdant sait ce qu'il fera s'il gagne !..."

(Eric Berne - fondateur de l'Analyse Transactionnelle)

Il a coupé son bras pour sa famille !

J'ai été très ému par une émission qui passe sur TMC ("Les maçons du coeurs"). En gros une équipe de designers débarque à l'improviste chez une famille américaine pour transformer sa vie. Ce sont des familles dans le besoin qui ont une histoire qui sort de l'ordinaire. L'histoire qui ma touché c'est celle de ce pêcheur de crustacés. Un homme de 45 ans environ, vivant avec sa femme et ses deux filles dans une maison sur pilotis. Ce pêcheur à failli perdre la vie lors d'un accident survenu en pleine mer alors qu'il était en train de remonté un filet de homars. Sa main a brusquement été happé par le treuil l'empêchant de manoeuvrer son bateau. A pleine vitesse son bateau foncait droit sur les quais du port. C'est à ce moment a-t-il dit, qu'il voyait devant lui sa femme et ses filles. La seule chose à laquelle il pensait n'était pas à sa propre vie, mais à celle de sa famille devant subvenir à ses propres besoins. Cet homme à eu l'extrème courage de découper son avant bras a l'aide de son couteau pour pouvoir stopper son bateau fou et survivre. Figurez-vous qu'il a repris le travail une semaine après cela. Aussi quand il n'est pas sur son bâteau, il est à la maison en train de s'occuper de toutes les tâches lourdes (Réconstruction de la cheminée, démontage et remontage des fenêtre) et sans jamais avoir demandé de l'aide à qui que ce soit.
Voici une leçon de courage et d'amour que je voulais partager.
Cette homme à renforcé en moi l'idée qu'en chacun de nous existe un potentiel illimité.

Zone de confort

Il est impossible de réussir quoi que ce soit dans la vie si l'on reste assis confortablement sur son fauteuil. Je n'ai jamais entendu le récit de quelqu'un à qui le succès est venu frapper à sa porte. Pour réussir il faut respecter un certain ordre naturel des choses. Il faut d'abord et surtout faire évoluer son "Etre" ou plutôt son savoir être. Il s'agit ici de se découvrir de nouvelles aptitudes, de nouvelles compétence ce qui vous permettra de mettre en place de meilleurs stratégies, de meilleurs plans.... un autre savoir faire. (voir l'article ETRE-FAIRE-AVOIR). Pour acquérir de nouvelles compétences cela requière de prendre certains risques. Nous prenons des risques lorsque l'on sort de sa zone de confort, en sortant de cette zone on élargie automatiquement son rayon de compétences.

80 % de la population ne veut pas sortir de sa zone de confort. Ces gens préfères subir les évènements ; ils s'adaptent. Mais avec le temps cette zone de confort se rétrécie de jour en jour, jusqu'au moment ou ils finissent par se retrouver dans une zone d'inconfort qu'ils n'auront pas choisi.

Voici un exemple que je cite dans mes séminaires. "Si vous mettez une grenouille dans une casserole d'eau bouillante, que se passe-t-il ?... Tous le monde me répond que d'un bond elle va sortir et s'enfuir. Maintenant si vous déposez cette grenouille dans une casserole dont l'eau serait à une température idéale ; que se passera-t-il cette fois-ci ?... Rien bien sûr.... mais si je mettais à chauffer l'eau tout doucement !.... Au fur et à mesure que la température va augmenter, la physiologie de la grenouille va s'adapter, jusqu'au moment où son corps ne pourra plus suivre. A ce moment elle va mourir sans s'en rendre compte. " C'est la même chose qui se passe pour nous les Hommes, on s'adapte jusqu'au jour où on se retrouve à la rue avec sa valise !...

Alors pour atteindre vos objectifs, sortez de votre zone de confort et allez exploitez de nouveau territoires. Nos limites son comme des frontières, elles existent pour être traversée. Rappelez-vous "La carte n'est pas le territoire...".

Réussir = Business. Oui mais pour qui ?

Aujourd'hui le domaine du développement personnel est un marché colossal. Tous les thèmes y ont été développé, la confiance, la réussite, la performance, le potentiel humain ; dans la plupart des cas avec des titres très accrocheurs : "Les clés de la réussite","Millionnaire en une minute","Réussissez-tout ce que vous entreprenez", les lois de ceci ou les lois de cela... Que ce soit des livres, des CD audios ou des DVD tous les supports ont été travaillé. Je ne suis pas contre cette machine à instruire, bien au contraire puisque je prône avec la plus grande ferveur ces lectures saines.

Mais sur mon parcours je rencontre de plus en plus de personnes qui connaissent par cœur tous ces principes et les ont parfaitement assimilés ; malgré cela, ces mêmes personnes sont toujours au même points dans leur vie. Ce que je dis à certains de mes clients concernés : "Vous pouvez dépenser des millions d'euros en livres, CD ou séminaires sans rien changer dans votre vie ; si vous ne passez massivement à l'action vous resterez toujours au même point !"...

ETRE - FAIRE - AVOIR

Etre, faire et avoir son les trois mots les plus utilisés dans le monde, toute langue confondu. Ils représentent aussi les 3 niveaux de la vie.
Avoir
On peut mettre sous ce mot tout ce que l'on possède ; biens, relations, richesses, revenus.
Etre
Ou plus précisement "Savoir être". Celui-ci est composé de nos règles, nos valeurs, nos croyances, nos identités, notre estime.
Faire
"Savoir faire". C'est les différentes stratégies que l'on pourrait mettre en place pour obtenir tout ce que l'on voudrait inscrire sous le verbe "avoir".
Le problème c'est que 80% de la population commence par vouloir avoir les choses. Typiquement ces gens se disent "si j'ai ceci ou cela .... une maison, une belle voiture, une promotion" je pourrais me sentir bien, me sentir heureux ("ETRE"). C'est seulement lorsque je ressentirais tout cela en moi que je pourrais "FAIRE" ce que j'ai envie de faire.
Mais cela ne marche pas, la déception est toujours au bout de cette espérance. Lorsque l'on a réussi finalement à acquérir cette belle voiture, cette magnifique maison ou cette promotion, tout de suite on en veut quelque-chose de mieux, de plus grand sans jamais avoir pu satisfaire ce "ETRE" ou "cet être".

D'après Sakti Gawain (cf: "La véritable clé de la prospérité") ; dans notre civilisation, cette spirale est descendante parce-que l'on commence par la fin ... "AVOIR", alors qu'obtenir quelque-chose devrait être une finalité un but. Pour reprendre le cycle naturel nous devrions d'abord "ETRE" ainsi nous saurons mieux mettre en place ce savoir "FAIRE" pour enfin obtenir et "AVOIR"...

Trop vieux pour réussir

"Je suis trop vieux pour réussir ma vie". C'est la phrase mortelle que m'a dite une fois un client. Il n'est pas le seul à répéter continuellement cette malheureuse croyance qui prétend qu'a partir d'un certain âge c'est fini on n'a plus le droit de "vivre". Il n'y a pas d'âge pour réussir, le colonel Sanders nous l'a bien démontré avec sa recette de poulet frit plus connue sous le nom de KFC (Kentucky Fried Chicken). C'est à l'âge de 60 ans qu'il a prospecté dans toute l'Amérique, période durant laquelle il accumulé les refus successifs des investisseurs non interessé. Sa persévérance à fini par payer et en quelques temps il est devenu millionnaire. La réussite c'est comme pour l'élaboraton des grattes-ciels, il faut de nombreuses années pour les penser et seulement quelques-mois pour les construire quelque-soit leur hauteur. L'important n'est pas de ce dire qu'a 40, 50 ou 60 ans je ne vois aucun résultat mais plutôt qu'est-ce que je n'ai pas fait pour être aujourd'hui là ou je suis...

La maîtrise de l'argent

De nombreuses personnes vivent leurs vieux jours sans le sous. Comment espérer atteindre ses objectif sans être convaincu de mériter une certaine aisance financière. La plupart d'entre nous pensons que le fait d'avoir beaucoup d'argent allègrera nos soucis or c'est le contraire. Plus nous nous enrichissons et plus la contrainte est lourde. Le tout n'est pas de voir l'argent comme étant une finalité mais comme un moyen d'atteindre ses objectifs. Cela fait parti de nos croyances et nous nous devons de les modifier. Si l'on souhaite vivre dans l'opulence il faudra trouver les causes de pénurie, apprendre à conserver puis à décupler nos richesses. Ceci nous permettra de voir augmenter de manière exponentielle nos profits.

La maîtrise des relations

Les relations que nous entretenons au foyer, au travail ou dans notre vie privée en général, sont toutes aussi importantes que la gestion de nos émotions ou que notre bonne santé. Qui voudrait réussir sa vie seul ? Une relation bien entretenu c'est un accès garanti à un gisement de ressources. Il faut considérer la communication avec les autres et avec nous même comme étant un principe éssentiel pour notre bonheur à pour celui de l'humanité. Bien communiquer c'est apporter sa contribution à l'humanité.

La maîtrise du corps

A quoi servirait la réussite si c'est pour la vivre dans un corps en mauvaise santé. "Nous creusons notre tombe avec nos dents !...". Comment vous sentez-vous ? Etes-vous en forme et plein de vitalité chaque matin ou bien vous sortez difficilement de votre lit pour aller à votre travail à reculons. Nos habitudes alimentaires nous font plutôt consommer des produits riches en sucre et riches en graisses. Une personne sur deux prend le risque d'être victime d'un incident coronarien ; une personne sur trois celui d'avoir un cancer. Des poisons comme l'alcool ou le tabac ne font qu'augmenter ces accidents, sans parler de la sédentarisation des inconditionnels du petit écran.

Rêves de destinée

Nous avons tous un jour ou un autre rêvé d'une grande destinée. D'avoir le pouvoir de changer notre société pour un monde meilleur, d'être un grand écrivain, d'être à la tête d'une grande entreprise qui emploie des milliers de salariés, d'être le meilleur de sa catégorie et devenir un modèle pour les générations à venir, d'oeuvrer pour une action humanitaire et obtenir des résultats de grande envergure. Que ce rêve ait duré le temps d'un battement de cils ou depuis notre naissance nous l'avons tous eu. Nous aimons à croire que nous avons un talent unique qui pourrait être utiles à d'autres. Cependant les jours passes, routines et frustrations dissipent chaque jour un peu plus nos rêves. Nous empêchant de faire le moindre effort pour les réaliser. C'est cette conviction de battant que nous avons enfouis au plus profond de nous même nous empêchant ainsi d'influencer notre destinée

La concentration du pouvoir

A un moment de sa vie il faut savoir dire stop et décider de ne plus accepter moins que ce que l'on est vraiment. Il faut apprendre à exploiter le principe de la "concentration du pouvoir". Concentrer son pouvoir c'est focaliser son attention et ses efforts sur un domaine en particulier si l'on veut changer un ou plusieurs aspect de sa vie. Un très grand nombre de personnes ne se doutent même pas du pouvoir qu'elles possèdent déjà. Elles ne savent pas qu'elles pourraient obtenir presque tout ce qu'elles désirent sur le champ si elles concentraient toute leur attention et mettaient en action toutes leurs ressources. Malheureusement la plupart d'entres-elles ne font que se spécialiser dans des domaines sans importances ou pire encore ne s'intéressent à rien dans la vie. J'ai l'extrême conviction que nous avons tous un talent inné au plus profond de nous (pour les affaires, la communication, l'art, la famille...). Mais ce pouvoir dors et il ne demande qu'a être réveillé par votre décision ferme de vouloir changer votre vie. Qu'est-ce qui explique que des gens au passé désastreux réussissent aujourd'hui à avoir une vie qui nous inspire ? A contrario qu'est-ce qui explique que des gens dont l'avenir "était tout tracé" finissent par se suicider, ou suivent un traitement médicamenteux ou psychiatrique ? Qu'est ce qui explique que certaines personnes sont des modèles pour les générations à venir et d'autres des mises en gardes ?...

Pour qu'un changement soit durable, significatif et conséquent

J'ai déjà effectuer des changement dans ma vie, mais qui n'ont pas duré plus de quelques semaines. Comme par exemple arrêter de fumer. Aujourd'hui je ne fume plus, mais il y a quelques années auparavant toutes mes tentatives ont été vaines. Le plaisir d'en griller une petite (après le repas par exemple) a été plus fort que le besoin d'avoir une excellente santé. Pour qu'un changement significatif soit durable et conséquent on se doit de respecter trois principes élémentaires :

Élever son idéal
Définition de l'idéal : "Qui réunit toutes les perfections que l'esprit peut concevoir".Quand on veut changer sa vie on se doit d'abord d'être plus exigeant envers soi-même. De ne plus jamais tolérer moins que ce que l'on a décidé de devenir. "C'est monter la barre plus haut". C'est le premier principe qu'ont appliqué Léonard De Vinci, Marthin Luther King, Gandhi, AlbertEinstein, Soichiro Honda, Mrs Rosa Parks... Prendre la ferme décision d'agir en fonction de son idéal élevé sans jamais en accepter moins. Que l'on veuille augmenter le chiffre d'affaire de son entreprise, améliorer ses relations, tripler ses ventes ou changer l'univers commence d'abord par le simple geste de changer soi-même.

Changer les croyances qui vous limitent
Si vous doutez ne pas être capable d'atteindre votre idéal vous vous sabordez vous-même. Ce doute est une croyance limitative qui vous empêche d'entreprendre la moindre de vos réalisations. Nos croyances nous dictent ce que nous devons ou ne devons pas faire. Elles nous disent si nous pouvons le faire ou pas. Elles nous décrivent ce qui est et ce qui n'est pas. Elles nous conduisent à l'échec ou nous font atteindre les plus hauts sommets de la réussite. C'est pourquoi il est impératif de savoir contrôler nos croyances, d'en maîtriser leur création. Qu'aurait pu accomplir un Gandhi s'il n'avait pas cru de toutes ses fibres au pouvoir de la non-violence ? Ce sont de puissantes croyances qui ont fait les plus grands Hommes de notre histoire.

Modifier sa stratégie
Lorsque l'on est arrivé à élever son idéal et avoir la conviction de pouvoir y arriver il nous faut élaborer la meilleure des stratégies. C'est le "savoir quoi faire". La meilleure des stratégies pourra vous êtres dévoilé très simplement. Choisissez une personne qui est déjà arrivé là où vous voulez aller et appliquer ce qu'elle a déjà appliquer. Suivez son exemple ; renseignez vous sur elles, ses valeurs, ses croyances ses opinions et mettez-les en pratiques. Cela vous fera gagner en efficacité et surtout ce sera un gain de temps considérable. Mais ce n'est pas tout car de nombreuses personnes savent quoi faire, mais n'agissent pas. Le savoir sans action n'est rien.

La maîtrise des émotions

Tous nos actes ont pour but d'agir sur ce que nous ressentons ; notre bien-être. Lorsque vous voulez muscler votre corps ; est-ce que c'est simplement parce-que vous voulez avoir plus de muscles et moins de graisses ? Non, c'est parce-que en vous regardant devant la glace vous vous sentez-mieux, que le regard des autres augmente l'estime que vous avez de vous et vous êtes plus confiant. Personne ou peu savent que l'on peu agir sur nos émotions pour nous sentir mieux. La plupart agissent sur du court terme en consommant des drogues, de l'alcool ou des antidépresseurs. Ces méthodes expéditives sont les choix des gens qui négligent de prendre en main leurs émotions (Pourtant nous avons un contrôle total sur elles). Ils font parti de ceux sur qui les évènements ont une total influence sur eux.

Ces héros cachés

Je me rappelle les 3 buts de Zinedine Zidane lors de la coupe du monde 1998. Ces buts, les a-t-il marqué tout seul ? C'est un travail d'équipe, pas seulement de l'équipe qui était sur le terrain ce jour là, mais il y avait aussi ceux qui sont restés dans l'ombre. (les médecins, les nutritionnistes, les kinésithérapeutes, les fonctionnels pour toute la logistiques... ) toutes ces personnes ont permis à Zizou de marquer les buts de la victoire pour la France. C'est pourquoi lors d'une réussite il ne faut jamais oublier les héros qui sont restés dans l'ombre.